Articles

En cas d'échec au dépistage auditif

Lorsqu'un enfant ne répond pas aux critères de réussite du test auditif effectué en CPE ou à l'école, deux scénarios se présentent généralement : l'enfant est référé vers un médecin (ORL ou de famille) ou encore, dans le doute, une deuxième évaluation audiologique est suggérée.

Parce que nous avons, comme vous, la santé de votre enfant à cœur, voici certaines pistes de réponse aux questionnements issus de cette situation.

Si les résultats suggèrent...

  • Une mobilité tympanique inadéquate, compatible avec la présence de liquide rétro-tympanique

    Lorsque la mobilité du tympan est inadéquate, une perte auditive peut apparaître, généralement de façon temporaire.

    Grâce à la vibration du tympan, les sons sont transmis à trois petits os situés dans la cavité de l'oreille moyenne. Ces osselets acheminent ensuite les sons jusqu'à l'oreille interne, où ils sont traités : c'est ce qui nous permet d'entendre.

    En cas d'otite, la cavité de l'oreille moyenne est remplie de liquide. Le tympan ne peut donc pas vibrer adéquatement, et une perte auditive légère peut s'ensuivre.

    Pour de plus amples informations sur les otites, consultez la section à ce sujet plus bas sur la page.

  • Une mobilité tympanique inadéquate, compatible avec la présence d'une dysfonction tubaire (rétroaction tympanique)

    La cavité de l'oreille moyenne est reliée au nez et à la gorge par un conduit nommé trompe d'Eustache. Ce tube permet notamment d'égaliser la pression de chaque côté du tympan. Cet équilibre est nécessaire au fonctionnement optimal des oreilles.

    En présence d'un rhume ou d'allergies, la congestion nasale et l'inflammation du nez et de la gorge rapetissent l'ouverture de la trompe d'Eustache. La pression derrière le tympan peut ainsi devenir inférieure à celle qui se trouve devant : le tympan est alors tiré vers l'intérieur de la cavité de l'oreille moyenne.

    C'est ce qu'on appelle une dysfonction tubaire. Si la dysfonction tubaire dure trop longtemps, il est possible que du liquide apparaisse : c'est l'otite.

    Pour de plus amples informations sur les otites, visitez la section à ce sujet plus bas sur la page.

  • Une mobilité tympanique inadéquate, compatible avec la présence de cérumen occlusif / quasi occlusif

    Le conduit auditif externe produit naturellement de la cire d'oreille (cérumen). Certaines personnes en produisent plus que d'autres, ce qui est tout à fait normal.

    Une accumulation importante de cérumen dans le conduit auditif peut cependant causer une perte auditive temporaire : en s'approchant trop du tympan, la cire nuit à sa vibration, et donc à l'audition. Si le conduit est complètement bloqué, on parle alors d'un bouchon de cire.

    Cette problématique peut entraîner un degré variable de surdité. Temporaire, elle se résout au moyen d'un nettoyage d'oreilles.

  • Une hypoacousie, probablement « conductive »

    Lorsqu'un enfant ne répond pas aux critères de réussite d'un dépistage auditif, une hypoacousie, plus communément appelée surdité, est forcément mesurée.

    Dans un contexte de dépistage, celle-ci est souvent « conductive », c'est-à-dire qu'elle est due à un problème relié à la mécanique de l'oreille. C'est le cas, notamment, lorsque le passage du son vers l'oreille interne est entravé par la présence :

    • De liquide (otite) ;
    • D'une pression anormalement négative (dysfonction tubaire) ;
    • De cérumen (cire ou bouchon de cire).

    Une surdité conductive se résorbe habituellement à l'aide d'interventions simples. L'audiologiste peut vous expliquer celles qui s'appliquent au cas de votre enfant.

  • Une deuxième évaluation en audiologie

    Les réponses obtenues au test auditif peuvent parfois être invalides. Un manque de collaboration de la part l'enfant, ou encore une incompréhension de la tâche peut être en cause.

    Au choix des parents, une évaluation complète peut alors être effectuée à la Clinique Audio Logique ou en milieu hospitalier.